Retour  
Un Méreau

 Définition  provenant du  livre" Nouveau vocabulaire de l'Académie Françoise" et datant de 1827 :
 « Le méreau est une petite pièce de métal ou de carton que l’on  donnoit  à chaque chanoine, pour marque de son assistance au service divin ».

Le mot n'est pas repris dans l'encyclopédie Universelle de Dupiney de Vorepierre en 1827 ni dans le dictionnaire de Eugène Belin de 1884.
Dans les dictionnaires Larousse le mot disparaît entre 1823 et  1964 puis de  1948 à 1970.

Définition du Larousse 1970  :
Méreau : origine du mot obscure « Pièce monétiforme de métal vil, sorte de jeton distribué autrefois comme signe d'une somme d'argent à recevoir, ou jouant le rôle d'un reçu ». 

 Définition de Wikipédia 2011 :
« Le méreau est une sorte de « bon-pour », un signe de reconnaissance ou encore, un laissez-passer qui prend la forme la plus commune d'un jeton en métal, plus rarement d'une rondelle de cuir ou en parchemin ».

Le point de vue des numismates :( http://www.sacra-moneta.com/ )

Les méreaux et jetons sont des genres de monnaie qui ne sont pas des monnaies officielles mais qui s'en rapprochent par l'usage qui en a été fait au cours de l'histoire. On désigne sous le terme de « méreau » des sortes de bons qui étaient utilisés comme signes de reconnaissance, comme laisser passer ou même comme monnaie de substitution pendant les périodes de pénurie monétaire. Les méreaux ont une forme proche des jetons ou des monnaies : il s'agit la plupart du temps de rondelles de métal sur lesquelles des symboles sont gravés. Le nom « méreau » vient du latin « merere » qui signifie « être digne de, mériter ». Au Moyen Age on les désigne par les termes de « mérel, merelle, marelles et mereaulx ». Les méreaux apparaissent principalement en raison de la pénurie de monnaies divisionnaires. Ils ont été employés par les abbayes et monastères à partir du XIIIe siècle; ils étaient utilisés comme jeton de présence par les chanoines aux offices et leur donnaient droit à un repas ou à une portion de pain. Au XVe siècle des méreaux ont été créés avec une valeur équivalente en monnaie. On pouvait donc les convertir en monnaie courante. Ce système a été utilisé par la suite par de nombreuses corporations et institutions publiques ou privées, et a été largement diffusé jusqu'au XVIIIe siècle. Les méreaux ont une parenté évidente avec les monnaies et les jetons. C’est pourquoi ils ont une valeur marchande et sont recherchés par les collectionneurs et donc par les chercheurs de trésor.



Recto verso du méreau trouvé au prieuré. Il  est en cuivre.

Retour