Retour

Chronologie de la vie du prieuré Saint Michel de Connexe à partir des textes, de gravures ou de photos anciennes.

 

Recherches effectuée par Jean Escaron membre de l'association : « Un avenir pour le prieuré Saint Michel de Connexe » Cette recherche évolue et des compléments sont apportés au fur et à mesure de la découverte de nouveau éléments. Dernière mise à jour janvier 2016.

 

Le but de cette étude est de  proposer une chronologie simple de la vie du prieuré Saint Michel de Connexe.

Cette étude comportera deux parties : une sur ce que nous disent les auteurs de recherches historiques et l’autre sur l’iconographie qui existe en archive ou a été présentée dans les divers publications qui ont était faites autour du prieuré tant dans le domaine religieux qu’archéologique.


Partie 1


Tous les auteurs d’articles de journaux, de conférences ou de mémoires archéologiques sont unanimes sur les documents qui permettent de retrouver l’histoire du prieuré et en tirent les même conclusions.

Tous pratiquement retrouvent les mêmes sources c'est-à-dire les mêmes auteurs et les mêmes documents anciens. Je ne ferai donc pas preuve d’originalité et me contenterai de faire un récapitulatif de ce qui est connu aujourd’hui en reprenant les termes  de certains auteurs pour en synthétiser la chronologie. 

 

Les vues ont été sélectionnées et sont présentées parce qu’elles montrent un état à un moment donné et donc une évolution dans le temps.

Elles peuvent être classées en deux chapitres l’un vues prises vers l’ouest, l’autre vues prises vers le nord. Elles sont prises toutes à peu près sous le même angle ce qui est facile à comprendre lorsque l’on est sur place. Le faible recul entre la façade et le mur de soutènement sud-ouest du plateau pour les vues dans l’axe et la largeur du plateau qui est faible pour les vues de coté en sont les raisons majeures. Le dessinateur, comme le photographe, ne disposait que peu de recul pour effectuer leur cadrage. 

 

 On trouvera en fin de texte une bibliographie et les origines des diverses images ou  documents utilisés.

 

Les textes

 

Dates

Evénements

600

L’usage d'une crypte se généralise à partir du VII° siècle, et le VIII° siècle voit un développement prodigieux du culte des reliques.

900

Une chapelle est-elle construite en ce lieu à l’emplacement d’un autel païen ?

1061

à

1073

L'Eglise de St-Michel de Connexe, est désignée dans le cartulaire de St-Chaffre sous les noms de Sancti Michaelis de Conissa ou de Conessa ou de Gonescha au Xle siècle.

"... parmi lesquelles, le lieu de St-Michel apparaît convenable et apte à la vie religieuse ; il est non loin de Vif, au-dessus du fleuve appelé Dravus (Drac), sur le flanc de la montagne qui est dite Conissa. Un homme noble du nom de LANTELME le construisit en pleine propriété. Il y reçut la sépulture après sa mort, laissant à ce même lieu des biens-fonds et des églises, situées non seulement dans ce diocèse, mais aussi dans ceux de Gap et de Maurienne...".
L
e cartulaire de Cluny fait état de la donation de ce prieuré entre 1061 et 1073, au temps du Pape Alexandre II.

1096

Rétrocession  à St-Chaffre vers 1096 avec mention que le noble Lauthelmus est enterré à St-Michel.

1179

Le 1er avril 1179, le Pape Alexandre III   confirme par une Bulle la possession de St-Michel de Connexe à l'Abbaye de St-Chaffre. Ordonne que l’église soit incessamment réparée.

1445

L’évêque de Grenoble, Siboud ALLEMAN, lors de sa visite pastorale de 1445 trouve que les constructions, y compris l'église, menacent ruine, que deux moines seulement y vivent sur place, au lieu des cinq qui devaient entourer le prieur ; il ordonne que des réparations soient effectuées dans les deux ans et la résidence effective de tous les moines.

 

1488

Laurent 1er ALLEMAN, évêque de GRENOBLE, lors de sa visite pastorale du 15 juin 1488, parle de la crypte de l'église de St-Michel de Connexe qui est dédiée à Ste Appolinie.

1672

Le 2 septembre 1672 visite de Monseigneur Le Camus. Le  clocher menace ruine attendu que les fondements commencent à se démolir. La voûte de l’église est rompue. Ordonne que l’église soit incessamment réparée  et la nef couverte, aux dépends du prieur et qu’il fera réparer le cloître pour héberger les six religieux qui doivent vivre au prieuré en permanence.

1683

Nouvelle visite  de Monseigneur Le Camus. Le prieuré est dans le même état que lors de sa dernière visite !

1791

Le 17 mars 1791, les masures de l'Eglise et du Prieuré de St-Michel sont vendues comme biens nationaux.

 

A partir de la Révolution et jusqu'au début de ce siècle, le prieuré devint une exploitation agricole et la crypte servit de refuge aux moutons. Abandon total dans les années 1940.

Une recherche est possible par les actes notariés. Les derniers nous sont connus.

 

 Nous entrons maintenant dans une époque ou le prieuré n’a plus de vocation religieuse et où les progrès de la technologie permettent d’avoir des gravures puis des photos du site du prieuré. C’est donc à partir de ces images que nous allons suivre la détérioration des bâtiments dont nous avons déjà pris conscience, par la dernière visite de Mg Le Camus en 1683.

Une première question se pose. Pourquoi le clocher du prieuré s'est-il écroulé coté amont ( nord est) ce que les textes, les gravures et ultérieurement les photos  démontrent sans conteste.

 

Le 2 septembre 1672 visite de Monseigneur Le Camus. Le  clocher menace ruine attendu que les fondements commencent à se démolir. La voûte de l’église est rompue.

 

Les gravures montrent une partie sud ouest encore en place et les photos confirment cet état.

Les premières gravures en notre possession sont datées de 1845. Pendant ces deux cents ans le prieuré a donc subit d’une part les dégradations du temps et le pillage  des hommes d’autre part. L’extraction des pierres de taille sur les parties encore debout du prieuré a accéléré la ruine de l’ensemble. Par exemple pour les  exactions récentes  le vol des chapiteau après 1964 a fragilisé la grande arche plein cintre à double rouleau de l'entrée de la croisée du transept. La  tempête de décembre 1965 l'a abattue.

 Nous allons dans la partie 2 qui suit essayer de dater mais aussi de commenter et de donner des précisions sur la forme et les proportions du prieuré à partir des gravures et photos..

Partie 2

   Bibliographie

 La bibliographie ne fait qu'énumérer les documents que nous avons retrouvés en bibliothèque ou acquis et donc consultés.


1 Cartulaire de l'abbaye de Saint-Chaffre du Monastier, publié par le chanoine Ulysse Chevalier, CCCLVIII, p. 121.

 

2 Jean Maury – Les Vestiges du Prieuré de Saint-Michel de Connexe – Bulletin mensuel de l’Académie Delphinale – 8e série, 7e année, n° 5 – Mai 1968.

 

3 Dom Claude Estiennot, « Fragm. Hist. Aquit. », T. III, p. 288.

 

4 Em. Pilot de Thorey : les Prieurés de l’ancien diocèse de Grenoble compris dans les limites du Dauphiné in Bulletin de la Société Statistique des Sciences Naturelles et des Arts Industriels du Département de l’Isère – 3e série, T. XII – Grenoble 1884.

 

5 Bernard Bligny : l’Eglise et les ordres religieux dans le royaume de Bourgogne aux XIe et XIIe siècles – Grenoble 1960, p.240.

 

6 Valbonnais : Histoire de Dauphiné, t. n, p. 60

 

7 Arch. de l'évêché : Visites pastorales de Siboud Alleman, f. 150.

 

8 Cartulaires de l'église cathédrale de Grenoble ; Chart. Suppl., xm, p. 316.

 

9 Arch. de l'Isère : Vente des biens du clergé; District de Grenoble, T. V, n° 131.

 

10 Robert Bornecque professeurs honoraire et membre de l’Académie Delphinale

 

11 BMG Bibliothèque municipale de Grenoble Photos  plaques de verre de la collection des Amateurs Photographes

Retour